Comment faire du vélo l'hiver

1/1
Faire du vélo l'hiver, c'est possible (et ça peut même être agréable).
Faire du vélo l'hiver, c'est possible (et ça peut même être agréable).

Le temps a beau être clément ces dernières semaines, il faut une certaine dose de motivation pour faire du sport en extérieur. Les cyclistes en savent quelque chose et ils sont nombreux à avoir remisé le vélo au garage dans l'attente de jours meilleurs.

Evidemment, il y a une différence entre une virée sportive à 30 km/h de moyenne et une simple balade en famille le dimanche matin. Comme pour la course à pied (ou même la conduite à moto), faire du vélo l'hiver suppose toutefois d'être bien préparé et bien équipé.

Bien s'échauffer pour commencer

Quelle que soit l'activité physique pratiquée, on pense d'abord à l'échauffement. Comme pour la course à pied, il s'agit de préparer son organisme à l'effort mais aussi à un changement de température qui peut s'avérer radical.

Avant de partir, on commence par les inévitables étirements, qui permettent de faire travailler ses muscles et apporter de la chaleur à son organisme. Par la suite, on évite de rouler à toute allure dès le début du parcours, surtout si l'on n'est pas un cycliste régulier, en adoptant une vitesse modérée, puis on accélère progressivement jusqu'à atteindre son rythme de croisière.

Là aussi, c'est une bonne façon de préserver ses muscles d'une blessure, et c'est un excellent exercice cardio-vasculaire. Des banalités peut-être, mais qui s'avèrent primordiales en cette saison, notamment afin d'éviter l'hypothermie.

Lutter contre le froid... et surtout la pluie

Cela peut paraître évident, mais la sensation de froid est bien différente à vélo et à pied. En cause, la vitesse, qui peut faire descendre la température ressentie bien plus vite qu'on ne l'imagine. Mais au-delà de ce problème, ce sont surtout les intempéries (vent, pluie) qui dissuadent les cyclistes les plus téméraires d'enfourcher leur vélo.

Après tout, il suffit par temps froid et clair de bien se couvrir : on privilégie alors plusieurs couches de vêtements (un débardeur technique, un pull et un coupe-vent par exemple) plutôt qu'une parka épaisse. Porter des gants, un bonnet, voire des collants chauds et des surchaussures peut également être un choix judicieux.

En cas de déluge, les plus courageux opteront pour un sur-pantalon imperméable et un poncho de pluie. Certes, ces accessoires ne sont pas très glamour. Mais il existe des modèles spécialement conçus pour le vélo et ils ont fait leurs preuves.

(Re)découvrir les bienfaits du VTT

Enfin, il s'agit de savoir quel type de vélo on pratique. En effet, l'hiver est sans doute la saison la moins adaptée pour les vélos de course, en particulier à cause de l'état des routes, régulièrement humides, verglacées voire enneigées.

Mais cela ne devrait pas priver les sportifs de leur ration de cyclisme. Le vélo d'appartement peut être un complément, mais il ne remplacera jamais une activité physique en extérieur. Dans ces circonstances, le VTT peut s'imposer comme une excellente alternative.

Adapté par définition à des conditions diverses et variées, parfois accidentées, le vélo tout terrain permet de rouler par tous les temps ou presque, de se dépenser davantage, travailler ses réflexes mais aussi de retrouver le plaisir d'une sortie en forêt, loin de la circulation, de la pollution et du bruit des grandes villes. Dans tous les cas, on n'oublie pas son casque !

événement

Les Daft Punk démasqués dans le film "Eden"

En 2013, vous n'avez pas pu échapper à la déferlante Daft Punk. Armé de leur tube interplanétaire "Get Lucky", interprété en compagnie du chanteur Pharrell Williams et du guitariste de Chic, Nile Rodgers, le duo le plus célèbre de l'électro française est entré dans la grande histoire de la musique. Ce single a été séle

Saga

Harley-Davidson, l'histoire d'un succès facile

Si l'on ne devait citer qu'une marque emblématique de moto, ce serait certainement Harley-Davidson, et pas seulement pour ses projets de moto électrique. Connue des néophytes comme des amoureux de belles bécanes, elle est présente dans le paysage goudronné depuis maintenant 111 ans. Mais qu'est-ce qui fait son succès ?