Automobile

Alpine en 5 modèles cultes

Produite à partir de 1966, l'Alpine Renault A210 a couru aux 24 Heures du Mans entre 1966 et 1968.

Alpine fait partie de l’ADN de Renault, du moins de son patrimoine, et ce depuis plus d’un demi-siècle. L’histoire des deux constructeurs s’est faite autour de voitures de sport d’avant-garde. Une saga qui s’écrit encore aujourd’hui, malgré des hauts et des bas.

Des sportives de légende

Fondée à Dieppe en 1955 par le plus jeune concessionnaire Renault de France, un certain Jean Rédélé, Alpine s’est fait un nom sur le segment des voitures de sport, et plus précisément de rallye. Son créateur était un ancien coureur automobile, il décida de baptiser sa marque d’après la région qui l’avait vu disputer ses meilleures courses et les remporter dans la première moitié des années 1950.

Son premier modèle, le coach 106, s’inspirait de la Renault 4CV, avec laquelle il avait fait son premier rallye Dieppe-Rouen, et reprenait le nom de la série 1060. Cette première A106 fut ensuite déclinée en cabriolet à partir de 1957.

Parfois décrié, le style Alpine s’axait déjà sur la légèreté, d’abord dans les matériaux mais également dans les lignes. Le petit coupé deux-places A110 ne faisait pas exception et son esthétique épurée surprit lorsqu’elle fut dévoilée au salon de l’automobile de Paris en octobre 1962.

Par la suite, plusieurs versions de la Berlinette Alpine A110 virent vu le jour, parmi lesquelles l’inoubliable A110 1800. C’est l’auto qui a valu à Alpine le titre de Champion du monde des constructeurs de rallye en 1971. Plus récemment, en 2012, on a pu découvrir l’A110-50, basée sur le concept-car Renault DeZir, pour célébrer les 50 ans de l’A110. Mais avant cela, l’usine historique du fabricant atypique connut une période creuse, des années 1970 au début des années 2000. Durant cette phase, la marque au losange avait repris les rênes d’Alpine et avait décidé d’y assembler les modèles de sa gamme Renault Sport. Seule l’Alpine A310 subsistait de l’ère Jean Rédélé. Cette A110 a la conduite lissée, adaptée au grand public, est tout de même restée en production de 1971 à 1985. Entre temps, Renault avait choisi de se concentrer sur les véhicules conçus pour le sport automobile, tels que la Renault Alpine A442 (de 1975 à 1978).

S’il existe d’autres modèles ayant marqué l’histoire d’Alpine, on ne peut nier que ces voitures sont incontournables. Et Alpine n’a peut-être pas dit son dernier mot. . .

Les fans inconditionnels l’attendent de pied ferme mais la production a pris du retard, du coup, prochaine étape en 2016 pour la nouvelle génération d’Alpine. Et qui sait, peut-être que la version 2016 méritera sa place dans les modèles cultes de la marque ?

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.