Évasion

5 placements plaisir atypiques

Une solution d’investissement pour les fans de turf ou d’équitation.

Il y a ceux qui préfèrent investir dans l’immobilier ou les start-up et ceux qui préfèrent sortir des sentiers battus et miser sur des achats plus atypiques comme les chevaux, le vin ou les voitures de collection. Toutefois mieux vaut être passionné et ne pas sous-estimer les risques avant d’investir. Voici 5 idées placements pour se faire plaisir (et de l’argent)

Les chevaux de courses

Vous aimez l’équitation ? Vous êtes un adepte du turf ? Investir dans un cheval de course peut vous convenir. Toutefois il faut avoir les moyens. Un yearling (cheval d’un an) coûte entre 30.000 et 100.000 euros. De plus il est nécessaire de déposer une demande d’agrément avant l’achat du cheval. Pour limiter les frais il est possible d’acheter le cheval à plusieurs. En revanche, si vous souhaitez en être l’unique propriétaire il vous faudra justifier de 75.000 euros de revenus annuels si vous voulez entrainer votre cheval en Ile de-France. Si les gains de course ne sont pas taxés, en revanche les plus-values sur la revente de chevaux le sont.

L’art contemporain

En matière d’investissement, on entend souvent parler des opportunités sur le marché de l’art contemporain. Même si le prix de certaines œuvres est devenu plus accessible, ce marché reste un domaine de spécialiste. Il est en effet difficile d’anticiper la valorisation que prendra une œuvre avec les années. Si vous êtes fortuné et plus intéressé par la rentabilité que l’œuvre en elle-même, vous pouvez acquérir des parts dans des fonds d’investissement spécialisés dans l’art. Mais il vous faudra débourser plusieurs centaines de milliers d’euros

Les voitures de collection

Un jour, vous achetez un vieille BMW Isetta 300 1959 pour 40 000 euros. Puis des années plus tard, vous découvrez qu’elle a pris de la valeur qu’elle vaut beaucoup plus ! C’est la magie des véhicules de collection. Pour être qualifié comme tel, une automobile doit avoir plus de 30 ans et sa fabrication doit avoir cessé. Le châssis et les pièces principales ne doivent pas avoir été modifiés ou alors remplacés par des pièces d’origine. Toutefois tous les véhicules ne se valent pas : les modèles prestigieux d’avant-guerre ou les légendes sportives sont les plus prisés. Fiscalement parlant, les véhicules font l’objet d’une taxation en cas de plus-values à la revente.

Le vin

Si vous avez des connaissances en œnologie, peut-être serez-vous tenté d’investir dans le vin. Vous pouvez choisir d’investir dans la vigne avec des associés via un groupement foncier viticole. L’exploitation du vignoble est confiée à un viticulteur professionnel au travers d’un bail à long terme. Chaque part du groupement foncier viticole peut donner droit à un certain nombre de bouteilles produites dans le domaine faisant l’objet du groupement. L’autre solution consiste à investir directement dans des vins pour les revendre quelques années plus tard. Toutefois le pari peut être risqué car il n’existe pas de cote officielle pour mesurer la rentabilité d’un investissement dans le vin. Il faut également disposer de temps car la valeur d’une bouteille dépend pour une bonne part de son ancienneté.

Le cinéma

Investir dans le septième art est possible notamment par le biais d’une Sofica. Le dispositif a été reconduit jusqu’en 2020. Vous contribuez au financement du cinéma français tout en réduisant votre impôt sur le revenu. La réduction peut aller jusqu’à 48 % de la somme investie (celle-ci est limitée chaque année à 25 % de votre revenu global et un plafond de 18.000 euros) en contrepartie d’un risque de perte en capital et d’un blocage des fonds pour une durée comprise entre 5 et 10 ans. La rentabilité n’est donc pas assurée.

 

 

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.