Horlogerie

Les plus belles montres Girard-Perregaux

14559-trouvant-ses-orgines-en-1791-la-manufac-630x0-2

À l’instar de Breguet ou Blancpain, Girard-Perregaux fait partie des marques fondatrices de l’horlogerie. Née au 18e siècle, la manufacture suisse fête cette année son 225e anniversaire. Pour l’occasion, elle a dévoilé plusieurs garde-temps d’exception, qui synthétisent le savoir-faire unique de la marque. En toute logique, ils occupent une grande place dans notre sélection des plus belles montres signées Girard-Perregaux.

Des chefs-d’oeuvre techniques et esthétiques

Pour célébrer ses 225 ans d’existence, Girard-Perregaux a vu les choses en grand. Elle a choisi de revisiter ses icônes, en leur apportant toute son expérience emmagasinée depuis plus de deux siècles. Elle a ainsi choisi de s’inspirer de la Gyromatic, qui faisait partie des best-sellers de la manufacture dans les années 1960, pour donner naissance à la montre 1957. Ce modèle de 40 mm de diamètre brille par sa sobriété et son charme vintage, qui devraient lui assurer un beau succès. Girard-Perregaux a également profité de cet anniversaire pour signer le grand retour de la Laureato et de son look typique des années 1970. Si elle vous fait penser à la Royal Oak d’Audemars Piguet, qui fait partie des nombreux chefs-d’oeuvre dessinés par Gérald Genta, c’est normal. Elle est sortie trois ans après cette montre iconique, pour lui faire un peu d’ombre. Et si elle n’a jamais réussi à la supplanter en termes de notoriété, elle n’a rien à lui envier sur le plan technique comme esthétique.

Parmi les modèles anniversaire sortis en 2016, on ne pouvait occulter La Esmeralda Tourbillon. Cet hommage au chronomètre de poche La Esmeralda, lauréat de la médaille d’or de l’Exposition Universelle de Paris de 1889, revisite le Tourbillon sous Trois Ponts d’Or qui sert d’emblème à la marque. Avec ses trois grands ponts d’or en forme de flèches, réalisés entièrement en or massif, elle n’a aucune chance de passer inaperçu. Surtout que cette pièce ne possède pas de cadran, ce qui n’est pas commun.

Si vous êtes plutôt adepte du classicisme horloger, mais que vous cherchez un modèle au grand cadran, la Girard-Perregaux 1966 44 mm est faite pour vous. Elle s’inspire directement de la collection 1966, née du mouvement à haute fréquence (36 000 vibrations par heure) récompensé cette année-là pour sa précision. Enfin, les amoureux du style néo-rétro devraient apprécier la Néo-Tourbillon sous Trois Ponts. Comme La Esmeralda Tourbillon, elle est elle aussi dérivée de la montre de poche récompensée en 1889 à Paris. Mais elle prend le parti d’allier tradition et innovation pour un résultat très contemporain. Quelle élégance !

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.