Horlogerie

SIHH 2017 : les montres les plus attendues du salon

Avec ses belles proportions, son cadran à la fois élégant, complet et lisible et son mouvement maison, la Girard-Perregaux 1966 WW.TC a tout pour plaire. En plus, elle permet de connaître l'heure dans 24 villes du monde correspondant aux 24 fuseaux horaires en un coup d'œil.
Avec ses belles proportions, son cadran à la fois élégant, complet et lisible et son mouvement maison, la Girard-Perregaux 1966 WW.TC a tout pour plaire. En plus, elle permet de connaître l'heure dans 24 villes du monde correspondant aux 24 fuseaux horaires en un coup d'œil.

Le Salon International de la Haute Horlogerie de Genève (SIHH), qui se tiendra du 16 au 20 janvier, est le premier grand rendez-vous de l’année horlogère. Et pour cette édition 2017, il ouvrira ses portes au grand public le temps d’une journée (le vendredi 20 janvier). Il s’agit d’une première dans l’histoire du SIHH, normalement réservé aux professionnels du secteur. Mais au final, cette décision apparaît logique et bienvenue au vu de l’évolution du marché, avec des marques qui se veulent toujours plus proches de leurs clients et de leurs attentes. À quelques jours de la tenue du SIHH 2017, nous vous proposons de jeter un coup d’œil sur les montres les plus attendues du salon.

Des montres de haute volée

Cette année, le SIHH prend de l’ampleur, quitte à faire un peu d’ombre au salon Baselworld. Il accueille ainsi 30 marques, contre 26 l’an dernier. Et parmi elles, deux ont décidé de délaisser la foire de Bâle pour le salon genevois : Girard-Perregaux et Ulysse Nardin. La première devrait d’ailleurs séduire les spectateurs du salon avec son nouveau modèle nommé 1966 WW.TC. Destiné aux amateurs de garde-temps discrets, cette montre équipée d’un mouvement maison brille notamment par son cadran parfaitement équilibré assurant une lisibilité optimale. Une véritable prouesse pour un modèle permettant de connaître l’heure dans 24 villes du monde en un clin d’œil. Et si vous ne vous sentez pas l’âme d’un globe-trotter, vous pourrez vous tourner vers la Patrimony phase de lune et date rétrograde signée Vacheron Constantin. Très sobre et auréolée du Poinçon de Genève, elle devrait ravir les amateurs d’horlogerie les plus exigeants.

Parmi les autres stars annoncées du salon figure une déclinaison un peu spéciale de la 1858 Chronograph Tachymeter Edition Limitée de Montblanc. Ce modèle s’inscrit dans la tendance actuelle des montres taillées dans le bronze, un matériau ancien qui revient à la mode. Des caractéristiques qui devraient attiser la curiosité des collectionneurs, et ce d’autant plus qu’elle ne sera commercialisée qu’à 100 exemplaires. Enfin, on termine cette sélection avec deux modèles de haute volée. Le premier, la Cartier Rotonde Répétition Minutes Double Tourbillon Mystérieux, réussit l’exploit d’associer deux complications emblématiques de la haute horlogerie dans un boîtier de seulement 45 mm de diamètre pour 11,15 mm d’épaisseur. Le second, signé Jaeger-LeCoultre, fait partie d’un ensemble de trois nouvelles déclinaisons du modèle Duomètre. Avec son Sphérotourbillon, ce garde-temps a de quoi fasciner les amoureux de belles mécaniques.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.