News

François Morellet : 5 choses à savoir sur l’artiste disparu

Le réalisateur Xavier Dolan, en lice pour la Palme d'Or, utilise également le réseau social Instagram. Il y publie des photos soigneusement choisies, de qualité et artistiques.

L’artiste français François Morellet, figure majeure de l’art abstrait minimaliste, est décédé dans la nuit du 10 au 11 mai à l’âge de 90 ans. Ce peintre, graveur et sculpteur était reconnu internationalement, en particulier pour ses oeuvres d’art réalisées à partir de néons. Découvrez cinq choses à savoir sur cet homme à part, réputé pour son tempérament malicieux, fantaisiste et rigoureux.

Un représentant majeur de l’abstraction géométrique

Né à Cholet (Maine-et-Loire) en 1926, François Morellet s’est passionné très tôt pour la peinture. Après une courte période figurative, l’artiste s’est lancé, en 1951, dans l’abstraction géométrique. Il s’est mis à créer des oeuvres dénuées de tout romantisme, et répondant à des schémas minutieusement préétablis. Utilisation de formes simples dans un nombre limité de couleurs, digressions sur le nombre Pi, décomposition d’un arc brisé en morceaux. . . L’univers de François Morellet est devenu aussi mathématique que ludique et poétique.

Le patron d’une entreprise de jouets

Parallèlement, entre 1948 et 1975, l’artiste a mené une carrière de chef d’entreprise dans sa ville natale. Aujourd’hui disparus, les établissements Morellet-Guerineau faisaient partie des leaders européens dans la construction de jouets sportifs et de voitures pour enfants. Ce métier d’industriel lui a permis de poursuivre sereinement son activité artistique.

L’un des fondateurs du GRAV

En 1960, François Morellet a fondé le Groupe de Recherche d’Art Visuel (GRAV) avec les artistes Horacio Garcia Rossi, Julio Le Parc, Joël Stein, Francisco Sobrino et Jean-Pierre Yvaral. Leurs objectifs : renouveler la notion d’esthétique et démocratiser l’accès aux arts visuels. Au sein de ce collectif, il a pu s’affirmer et être repéré à l’international.

Un amoureux des néons

C’est au sein du GRAV que François Morellet a commencé à créer des oeuvres avec des tubes de néon, à la manière de l’artiste américain Dan Flavin. Jouant sur les formes ou sur l’intensité de l’éclairage, son travail exceptionnel brille aujourd’hui aux quatre coins du monde.

Entré au Louvre de son vivant

Enfin, comme Georges Braque ou l’Américain Cy Twombly, François Morellet est l’un des rares artistes à être entré au Louvre de son vivant. En effet, en 2010, le grand musée parisien lui a passé commande pour une oeuvre pérenne. Il s’agit de « L’Esprit d’escalier », une série de vitraux aux lignes géométriques désaxées située dans l’aile Richelieu du bâtiment.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.