Best of

Les plus grands péplums du cinéma

'Troie' est sorti en 2004, mettant à l'affiche Brad Pitt et Orlando Blum face à face.

Véritable institution, le genre des péplums ne date pas d’hier. Alors que sort en salle ce mercredi 5 mars « 300, la naissance d’un Empire », c’est l’occasion de s’intéresser aux péplums dans le cinéma. Véritables épopées, entre guerre, mort, amour sur fond d’histoire et de mythologie, le sang coule à flot et les duels sont impressionnants. Et plus le cinéma évolue, plus les effets spéciaux sont époustouflants.

Alors que « Gravity » remporte tous les suffrages et révolutionne le cinéma avec ses effets spéciaux en 3D, ces films rivalisent à leur manière d’effets spéciaux depuis des années. Le péplum fait partie des genres cinématographiques qui en tirent tout lepotentiel, pour des résultats bluffants et futuristes.

Des personnages emblématiques

Jules César, Ben-Hur ou encore Ulysse sont des personnages réels ou imaginaires qui ont inspiré les péplums éponymes. A l’affiche du premier, on retrouve un certain Marlon Brando. . . Les images sont en noir et blanc, mais les costumes sont déjà travaillés et le grand Brutus affronte Marc-Antoine avec conviction. « Ben-Hur » et « Ulysse » sont véritablement devenus les précurseurs du genre, avec des courses de chevaux effrénées et les acteurs mythiques Charlton Heston et Kirk Douglas.

Le genre est un peu passé de mode durant près de trente ans, mais c’est en 2000 qu’il revient en force sous les traits du gladiateur Maximus, interprété par l’inénarrable Russel Crowe. Le film cartonne au box-office et reçoit toutes les récompenses : Oscar du meilleur acteur, Bafta du meilleur film, Golden Globe de la meilleure musique. . . Et la liste est loin d’être exhaustive ! « Gladiator » redonne ses lettres de noblesse au péplum qui avait un peu perdu de sa superbe, et de nombreux acteurs américains se glissent alors dans la peau de personnages emblématiques.

Alors que Collin Farrell donne la réplique à Angelina Jolie en incarnant « Alexandre le Grand », Brad Pitt devient Achille dans « Troie » en 2004, et Channing Tatum prend les traits de Marcus Aquila dans « L’aigle de la neuvième légion » en 2011. Des superproductions qui ne séduisent pas toujours le public, tant les images sont bluffantes mais les scénarios parfois trop peu étoffés, avec une représentation du passé énormément romancée. . . et souvent sanguinolente. Ces grandes fresques antiques voient en « 300 » leur digne représentant, entre effets spéciaux et giclées de sang surnaturelles. Le public est au rendez-vous, et c’est donc logiquement que « 300, la naissance d’un Empire » fait figure de film très attendu. A découvrir ce mercredi en salles !

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.