Guides et astuces

Mode : la veste croisée en 10 leçons

Pour les vétérans de la mode, tout est permis au rayon accessoires. Pour les autres, il va falloir s'y prendre avec des pincettes...

Quand on se lance, à raison, dans l’aventure de la veste croisée pour tenter d’upgrader sa garde-robe, on commence bien. Oui car, à l’instar d’ un beau manteau, une paire de gants digne de ce nom et d’ un costume bien choisi, c’est une pièce indispensable du dressing masculin. Mais au-delà de ça, il faut apprendre à la porter correctement, avec style, sans que ça ait l’air forcé. Vous ne vous sentez pas tout à fait sûr de vous ? Comme on est sympa, on vous explique comment passer pro en dix leçons.

Selon toute logique, la base, c’est une veste bien coupée. Et quand on dit bien coupée, on entend suffisamment cintrée, mais pas trop fittée non plus. Une veste droite trop ample risque de vous faire passer pour un ringard des années 1980, tandis qu’un modèle trop ajusté vous donnera l’air engoncé dans vos vêtements. Soyez encore plus mesuré dans le choix de la coupe que vous ne le seriez avec une veste classique un bouton.

Chemin de croix de la veste

Bien qu’il n’y ait aucune règle figée du point de vue de la couleur, on a remarqué que nos voisins italiens l’arborent avec panache dans des teintes pastel ou dans des coloris à la limite du criard. Et ça marche. On ne saurait donc que vous conseiller d’en faire de même. Néanmoins, de grandes figures du style masculin, telles que Nick Wooster, optent souvent pour des vestes gris perle, parfois légèrement irisé, notamment pour twister le côté trop classique d’ un costume, en lui associant des sneakers. Cela peut tout à fait s’imaginer sur un modèle croisé, mais à ce moment-là, tâchez d’avoir la main légère sur les accessoires. Comme elle supporte assez bien toutes les couleurs, la veste croisée peut également être très belle en noir. L’idéal est alors de se tourner vers un modèle smoking, à l’élégance sans pareil.

Du point de vue de la longueur, c’est simple, tant qu’elle n’est pas trop courte, elle passe le test du style. Pour être précis, il faut qu’elle vous tombe sur la hanche ou plus bas.

Si vous avez les moyens, faites-la réaliser par un tailleur, mais ce n’est pas une nécessité absolue, rassurez-vous ! C’est très certainement la meilleure façon d’obtenir un travail de précision qui vous mettra en valeur et, pour peu que le tissu soit intemporel, votre veste sera tout bonnement indémodable.

Une fois que vous êtes au point, il est temps de passer au choix du reste de la tenue. Par défaut, portez une chemise. C’est de loin le look le plus facile à maîtriser. De plus, on ne peut pas dire que le style décontracté fonctionne très bien avec la veste croisée, en tout cas pas les t-shirts. En revanche, on n’est pas opposés à un joli pull col roulé en cachemire. Quant au dilemne motif ou uni, eh bien, les deux se défendent. C’est plus au niveau du pantalon qu’il faudra faire un choix judicieux en fonction du motif choisi pour la veste. De notre côté, on préfère alors un costume composé d’une veste croisée et d’un pantalon assorti.

Côté accessoires, moins vous en portez, mieux vous vous portez. Mais un fedora, une jolie pochette et de fins bracelets peuvent s’intégrer sans problème à votre look. N’en faites pas trop pour essayer d’avoir l’air d’un dandy des temps modernes. C’est le meilleur moyen d’avoir l’air déguisé ou ringard, ou les deux à la fois. Alors qu’avec une veste bien choisie qui vous va impeccablement, vous êtes assuré de faire un tabac.

Un dernier conseil : fermez toujours une veste croisée, et laissez le dernier bouton ouvert !

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.