Automobile

Maserati : un siècle d’histoire en 10 modèles cultes

Avec son profil racé, signé du designer italien Giorgetto Giugiaro, et sa mécanique ébouriffante qui lui permettait d'atteindre les 280 km/h, la Maserati Bora a marqué l'histoire de la marque au début des années 1970.

L’année 2014 est à marquer d’une pierre blanche pour Maserati. Le constructeur italien affiche en effet une forme époustouflante, avec des chiffres de vente à la hausse sur tous les marchés, tout en célébrant en grandes pompes son centenaire. Pour l’occasion, la marque au trident a imaginé un concept-car en hommage à son fondateur, Alfieri Maserati, qui a fondé la société en 1914. Le concept Alfieri a ainsi été présenté pour la première fois au salon de Genève, au mois de mars dernier, avant de faire le bonheur des spectateurs du Festival de Goodwood en juin et de ceux du Mondial de l’Automobile de Paris en octobre. Pour fêter à notre façon les 100 ans de ce fleuron de l’industrie automobile italienne, nous avons compilé pour vous les plus belles Maserati de tous les temps. Attention au coup de foudre !

L’âge d’or des années 1950 à 1970

Dans les années 1950, Maserati était en concurrence directe avec un autre constructeur de prestige, installé lui aussi à Modène : Ferrari. Cette rivalité poussa les deux marques à se surpasser, et à donner naissance à des voitures toujours plus belles, toujours plus performantes. La 250 F a ainsi permis à la marque au trident de remporter 38 victoires en Formule 1 et en Formule 2 entre 1954 et 1960, et de placer 114 fois un pilote sur le podium en 566 courses disputées. Toujours au rayon des voitures de course, mais cette fois en endurance, la Tipo 61 Birdcage a également connu ses heures de gloire, notamment en remportant les Mille kilomètres du Nürburgring deux années de suite, en 1960 et en 1961. Sa silhouette toute en rondeurs, elle, a marqué les aficionados de la marque. Mais les Maserati destinées au grand public n’étaient pas en reste à l’époque. La 150 GT, fabriquée en un seul exemplaire en raison du coût trop élevé de sa production, est l’une des autos les plus élégantes jamais imaginées par le constructeur italien. Un rêve de collectionneur en somme. . . La Maserati A6 GCS/53 Berlinetta, elle, est considérée comme l’une des plus belles autos de tous les temps, et ce grâce au coup de crayon du grand Pininfarina. Ça ne s’invente pas !

Les deux décennies suivantes furent également prolifiques en véhicules mythiques pour Maserati. En 1960 sort la 3500 GT, la première voiture de la marque produite en grande série, à 220 exemplaires plus exactement. Elle est notamment rentrée dans l’histoire en devenant la première italienne à injection directe, mais également grâce à son élégance rare. La star des années 1960 reste cependant le Coupé Ghibli, produit entre 1966 et 1973. Avec son long capot avant fuselé, elle affiche des proportions de supercar. Elle a également été construite en version Spyder, avec un toit en toile et même un hard-top. Mais moins de 25 clients optèrent pour ce toit en dur, ce qui en fait une rareté très recherchée des collectionneurs aujourd’hui. La décennie 1970, elle, est celle de la Bora. Avec ses lignes affolantes et son profil racé, ce coupé produit ente 1971 et 1979 en met plein la vue. Décidément, en matière de véhicules d’exception, Maserati n’a pas eu besoin de 100 ans pour faire ses preuves !

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.