Évasion

Le top des bars cachés à Paris

Situé dans le 11e arrondissement de Paris, Le Moonshiner est un authentique speakeasy à la new yorkaise. Ambiance intimiste, musique jazzy, décoration vintage et cocktails rétro : tout y est !

A la manière de New York, qui abrite nombre d’anciens bars clandestins du temps de la Prohibition, la capitale voit fleurir depuis quelques temps ces repaires d’initiés, qui font de plus en plus d’adeptes. Tour de piste des meilleurs speakeasy parisiens.

Des lieux insoupçonnés pour des nuits atypiques

Pour plus de discrétion ou par lassitude des terrasses ensoleillées, de plus en plus de noctambules se laissent charmer par ces adresses à double fond. Parmi les nombreuses enseignes qui émergent dans la vie nocturne parisienne, quelques-unes comptent déjà parmi les plus courues. Avec ses cocktail-mans aguerris, ses murs en pierres apparentes et sa déco faite de bric et de broc savamment étudiée, la Candelaria est assurément la plus courue. Côté pile, une taqueria en apparence banale qui propose une cuisine mexicano-latine à faire pâlir tous les tex-mex de la capitale. Côté face, un bar à l’ambiance cosy qui est devenu la bonne adresse à transmettre à ses plus fidèles amis. Également ancrée dans un ambiance latino, la Mezcaleria est le bar du tout récent hôtel 1K, installée au coeur de Paris, dans le quartier du Marais. Les clients doivent traverser les cuisines de l’établissement avant d’accéder à une alcôve, dans une ambiance à la fois mystique et intimiste.

Dans un cadre plus calfeutré, le Ballroom s’est également forgé une solide réputation. Installé au sous-sol du Beef Club, célèbre steackhouse de la capitale, cet établissement du premier arrondissement ravi les curieux par son ambiance vintage et ses breuvages élaborés. Pour y accéder, rendez-vous au bout d’un sombre escalier en colimaçon. Enfin, pour ceux qui recherchent un lieu authentique, baignant dans une ambiance des années 1920, le Moonshiner est sûrement l’établissement idéal. Au fond d’une innocente pizzeria, derrière la porte de la chambre froide, se cache le plus new-yorkais des bars parisiens, qui propose une incroyable carte de cocktails à base de whisky et de vodka. Plongés dans la pénombre, les clients savourent leur boisson, en profitant des sons jazzy qui émanent du phonographe. Vous avez dit authentique?

Et comme certains savent mieux se cacher que d’autres, les clients les plus exigeants feraient mieux d’ouvrir l’oeil. Pour le Syndicat, de son nom complet l’Organisation de Défense des Spiritueux Français, une porte laissée à l’abandon, recouverte d’affiches et de tags, à la vue de tous, sert de devanture. Une fois à l’intérieur, une collection de cocktails rétro attend les connaisseurs et les novices. En bref, du sur-mesure caché derrière la plus banale des façades.

Enfin, mention spéciale pour Orphée, ce speakeasy installé dans le quartier de Pigalle à Paris, coincé entre des bars à hôtesses et des restaurants branchés. Une fois que la sonnette a retenti, il n’y a plus qu’à montrer patte blanche pour pénétrer dans ce lieu très privé, au cachet incomparable.

A l’arrière d’une chambre froide, d’un tex-mex ou derrière une simple façade décrépie, ces bars clandestins fleurissent dans les ruelles de la ville. Idéal pour un rencard ou une soirée entre amis, il n’y a plus qu’à ouvrir l’oeil à la recherche du prochain théâtre de vos nuits.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.