Évasion

Les routes mythiques à travers le monde

La route 66, qui permet d'effectuer les 3 943 km séparant Chicago de Los Angeles, est la plus mythique de la planète.

Outre les trains de légende, comme l’Orient-Express ou le Transsibérien, les routes mythiques constituent un moyen peu onéreux d’arpenter les lieux les plus paradisiaques, étonnants, ou majestueux de la planète. Que ce soit au volant d’ une belle américaine, d’ un bolide de course ou d’ une voiture autonome, voici notre top 10 des routes à arpenter au moins une fois dans votre vie.

L’Amérique de long en large

Les vastes espaces qui s’étendent du nord au sud de l’Amérique sont parsemés de routes incroyables. Et s’il ne fallait en retenir qu’une, il s’agirait bien sûr de la légendaire route 66, qui fait la jonction entre Chicago, au nord des Etats-Unis, et Los Angeles en Californie. Surnommé « Mother Road » (la mère des routes) ou « Main Street of America » (la grande rue de l’Amérique), cet axe de 3 943 km construit entre 1926 et 1938 est l’un des symboles des Etats-Unis. Elle a été popularisée dans le monde entier par des films cultes dont elle sert de décor, comme « Easy Rider » ou « Bagdad Café ». La littérature, avec notamment « Les Raisins de la colère » de John Steinbeck, ainsi que la musique, avec le titre « Route 66 » de Bobby Troup, repris par les Rolling Stones, lui ont également rendu hommage. Mais depuis 1984, les Interstates, équivalents de nos autoroutes, relient directement Chicago à Los Angeles en un peu plus de 30 heures, ce qui a rendu la route 66 obsolète. Devenue Historic Route en 1985, elle est défendue par des associations qui luttent pour la préserver. Les touristes en profitent pour l’arpenter et apprécier les attractions qui la jalonnent comme le Grand Canyon, les villes fantômes de la ruée vers l’or, ou les cratères de l’Arizona.

Par sa taille, la Transcanadienne est la route la plus impressionnante du continent nord-américain. Reliant Victoria, au sud de l’île de Vancouver sur l’océan Pacifique, à St John’s au bord de l’Atlantique, elle s’étale sur près de 8 000 km quasiment en ligne droite. Il s’agit de l’un des meilleurs moyens de visiter le Canada, avec ses panoramas imprenables sur les grandes plaines, les forêts majestueuses, les lacs de montagne et les glaciers qui font la réputation du pays à travers le monde. Seule la Panaméricaine pourrait lui contester le titre de plus longue route au monde, mais ses 25 750 km sont en réalité composés de plusieurs axes courant de l’Alaska au Chili. Elle s’arrête à Puerto Montt, où la Carretera Austral prend le relais. Cette route chilienne se fraie un chemin au coeur de la Cordillère des Andes, sur 1 240 km, jusqu’au village de Villa O’Higgins à la frontière argentine. Pour l’arpenter, mieux vaut disposer d’un véhicule tout-terrain, car les portions goudronnées alternent avec des centaines de kilomètres de pistes jalonnées de nids-de-poule.

Les routes chargées d’histoire

Même si elles ne constituent pas des routes au sens moderne du terme, les anciens axes commerciaux avaient également la fonction de créer du lien entre les civilisations de l’ancien temps. Certains de ces itinéraires ont été depuis élevés au rang de mythes et font aujourd’hui l’objet de circuits touristiques. C’est le cas notamment de la route de la soie qui, de l’Antiquité au 15e siècle, a servi de pont entre l’Europe et l’Extrême Orient. Il existait en réalité plusieurs routes de la soie, qui passaient en général par l’Asie Centrale, transportant des épices, des bijoux, du verre. . . Et de la soie bien sûr. Cette étoffe luxueuse a fini par donner son nom à cet axe, car elle était le produit le plus extraordinaire que les caravanes emportaient. La route a perdu son intérêt avec le développement des voies maritimes, et elle n’existe plus aujourd’hui que symboliquement. La Chine a néanmoins fait connaître, en 2011, son intention de lancer un vaste projet de construction d’une nouvelle route de la soie, pour asseoir un peu plus son influence sur la région.

Les routes du sel ont également eu une grande importance à l’époque où cette denrée était indispensable à la conservation des aliments. Aujourd’hui encore au Niger, entre Agadez et Bilma, des caravanes de dromadaires traversent chaque jour le désert du Ténéré. Elles résistent toujours aux camions qui se font de plus en plus nombreux.

En France, la route la plus mythique est sans conteste la Nationale 7, qui relie Paris à Menton. Elle symbolise l’ère des premiers congés payés, des grands départs vers la Côte d’Azur, et des premiers bouchons s’étirant à l’ombre des platanes. Charles Trénet lui a même dédié une chanson dans les années 1950, intitulé sobrement « Route Nationale 7 ». Si elle a aujourd’hui pratiquement disparu, requalifiée en certains endroits en départementale, elle reste présente à l’esprit de nombreuses générations de Français. Et, comme la route 66 aux Etats-Unis, elle conserve bon nombre d’aficionados nostalgiques.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.