Évasion

Où aller observer les baleines ?

Alerte rouge : une baleine dans la ville, et pas n'importe où, à New York s'il vous plaît (aux Etats-Unis) !

Vous avez eu l’occasion d’apprendre où vous rendre pour nager avec les dauphins cet été, ou pour les plus téméraires côtoyer le requin blanc, forcément on se devait de vous parler des baleines. A vrai dire cette forme de plongée au contact des cétacés est la plus lucrative de toutes. Fatalement l’offre est abondante. On a joué les éclaireurs pour vous et voici les endroits où l’on vous recommande de jeter l’ancre.

Pour commencer votre exploration, sachez que les cétacés peuplent une grande partie des eaux de la planète, vous avez donc la possibilité d’aller les observer un peu partout depuis votre bateau. Mais sous l’eau, le spectacle est peut-être encore plus époustouflant. Or l’automne est la saison la plus propice à l’observation des baleines dans leur milieu naturel, y compris en France. En effet, notre beau pays regorge de spots où l’on peut s’adonner à l’activité connue sous le nom de whale watching, et contre toute attente, ils ne se trouvent pas tous dans les Antilles. Le Golfe de Gascogne, par exemple, est un poste de choix pour aller chatouiller les baleines. Plus au sud, au Portugal, leur ballet sur la côte Atlantique vaut le déplacement. En s’éloignant à l’ouest, l’Île de Pico, dans l’archipel portugais des Açores, est un must absolu.

En Méditerranée, entre l’Italie et Monaco, le Sanctuaire Pelagos abrite une grande diversité de mammifères marins, parmi lesquels les baleines. Mais vous pouvez également profiter d’un voyage en Irlande pour pratiquer le whale watching entre deux promenades à cheval.

Les baleines, ces sirènes insulaires

Ah, la mer des Caraïbes ! Ses îles paradisiaques aux plages de sable fin sont une véritable invitation au voyage. Faites bon usage de vos vacances à la Guadeloupe où dans les pays environnants tels que le Nicaragua, le Panama ou, plus au Nord, le Mexique. Ils sont des endroits idéaux pour s’approcher des baleines.

En plein océan Pacifique, cela se passe dans l’archipel d’Hawaï, tandis que l’Île de la Réunion, au large de l’Afrique, est elle aussi truffée de gros mammifères marins. Quand vous serez dans les parages, faites un saut à Hermanus en Afrique du Sud, vous ne serez pas déçu.

Aux quatre coins du globe

Les terres vikings ne servent pas seulement de décor à la série « Game of Thrones », elles hébergent également des baleines. Vous pouvez en juger par vous-même en vous rendant à Husavik, en Islande. Grâce à ses vastes étendues, le Canada est lui aussi un pays riche en termes d’options touristiques. Evidemment, le whale watching ne fait pas exception, notamment dans les eaux glacées du Québec et de la Colombie-Britannique. A propos d’eau froide, les petits bélugas se cachent dans les flots gelés en Mer Blanche, au nord-ouest de la Russie.

Sans surprise, l’Australie est un passage obligé pour les adeptes de la discipline. En même temps, est-ce bien étonnant pour ce grand pays qui regroupe à lui seul presque tous les représentants de l’Arche de Noé ?

. . . et ce n’est pas fini !

Dans l’océan Indien, la Chine, le Cambodge ou encore le Laos sont autant de pays dont les rivages sont emplis de baleines. Mais si vous êtes à la recherche d’un lieu inattendu, ne négligez pas New York. Si, on vous le jure, c’est possible et c’est même une excellente idée pour faire d’une pierre deux coups : d’un côté vous profitez de la vie citadine new-yorkaise, en prenant votre café au Central Perk comme dans feu la série « Friends », et de l’autre vous rendez visite à vos amies les baleines.

Quelle que soit votre destination, la communauté scientifique insiste sur les dangers que les touristes font encourir aux cétacés avec la multiplication de ce genre de pratique. Restez donc modéré dans votre approche. Des chartes garantissent un tourisme plus écoresponsable, tâchez d’interroger au préalable les différents prestataires auxquels vous aurez affaire à ce sujet.

Comme pour les dauphins, il est impératif de rappeler que ce type de tourisme peut-être néfaste pour les animaux mais aussi pour l’écosystème qui les entoure. Il faut donc prendre ses dispositions pour s’engager dans une démarche de tourisme respectueuse de la nature, et ainsi permettre de la préserver. N’oubliez pas qu’eux n’ont pas décidé de vous voir.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.