High Tech

Des scientifiques de renom s’allient contre les robots tueurs

Les plus grands collectionneurs de voitures du monde

Quel est le point commun entre l’astrophysicien star Stephen Hawking, dont la vie a fait l’objet d’un film acclamé aux Oscars, l’entrepreneur Elon Musk, qui se cache derrière Space X et la marque de voitures électriques Tesla, le cofondateur d’Apple Steve Wozniak, ou le linguiste américain Noam Chomsky ? Outre le fait de partager des patronymes comportant la lettre « k », ils font tous partie des signataires de la pétition contre les robots tueurs lancée mardi dans le cadre de l’édition 2015 de la Conférence internationale sur l’intelligence artificielle (IJCAI).

La race humaine menacée par l’avènement de l’intelligence artificielle ?

Tout cette histoire pourrait être une blague, ou un scénario de film de science-fiction, mais ce n’est pas le cas. Bien au contraire. « Terminator », « I, Robot », « Avengers : L’Ère d’Ultron ». . . La réalité pourrait très vite rattraper la fiction, et les robots soldats devraient venir grossir les rangs des armées du monde entier d’ici quelques années. Mais ce n’est pas ce qui effraie le plus les grands noms de la science. Comme ils le rappellent dans la lettre ouverte qu’ils ont signé, « il ne s’agira que d’une question de temps avant qu’elles (les armes autonomes, ndlr) n’arrivent sur le marché noir et ne se retrouvent entre les mains de terroristes, dictateurs désireux de mieux contrôler leurs populations, seigneurs de guerre cherchant à perpétrer des nettoyages ethniques. . .  »

Leur constat a de quoi effrayer les plus sceptiques, surtout que ce phénomène pourrait s’amorcer à court terme. Pour eux, les armes autonomes constituent ni plus ni moins « la troisième révolution dans les techniques de guerre, après la poudre à canon et les armes nucléaires ». Ils réclament l’interdiction pure et simple de ces robots tueurs, capables de sélectionner et de combattre des cibles sans l’intervention de l’homme. Ils arguent notamment du fait que, contrairement aux armes nucléaires, le matériel nécessaire à les élaborer n’est pas coûteux et plutôt aisé à obtenir.

Rappelons qu’en décembre dernier, dans une interview accordée à la BBC, Stephen Hawking estimait que « l’intelligence artificielle pourrait mettre fin à la race humaine « . . . Pour lui, les humains sont limités par leur lente évolution biologique, contrairement aux robots qui sont capables d’évoluer à vitesse grand V. Au bout d’un certain temps, les hommes seraient dépassés et ne pourraient plus rivaliser. Espérons donc que le groupe de scientifiques dont il fait partie arrivera à ses fins, pour le bien de l’humanité. Mais au moins, cette lettre ouverte a le mérite de mettre la lumière sur ce fléau qui nous guette.

En attendant, si vous voulez côtoyer des robots au plus près, vous pouvez toujours faire un tour à l’hôtel Henn Na au Japon. Là-bas, 90% des employés sont des machines !

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.