High Tech

La saga iPhone avant la sortie du nouveau smartphone d’Apple

L'iPhone Edge, sorti en 2007, est le premier smartphone d'Apple.

Avec la multiplication de l’offre en matière de smartphones, il devient de plus en plus difficile de bien choisir son appareil. Mais c’est bien connu, si on en a les moyens, on ne prend aucun risque à opter pour un iPhone. Sa réputation n’est plus à faire depuis le premier modèle commercialisé en 2007, le smartphone d’ Apple a changé la vie de millions de gens à travers le monde. Alors que les rumeurs à propos d’une sortie imminente de l’iPhone 6 se multiplient, et qu’ Apple a déjà entrepris de brader son iPhone 5 sur eBay, nous avons décidé de revenir pour vous sur tous les modèles qui ont mené au prochain « bébé » de la marque à la pomme.

Un lancement foudroyant

Dès 2007, et la sortie du premier iPhone d’Apple, appelé Edge, le succès est immédiat. La première mouture se vend à 250 millions d’exemplaires dans le monde. Comme l’iPod à son époque, il a imposé un standard que la concurrence n’a pu qu’imiter. D’ailleurs, les joutes judiciaires opposant Apple à Samsung illustrent bien cette volonté des acteurs du marché de s’inspirer au maximum du smartphone à la pomme, que ce soit au niveau du design, des coloris choisis pour les icônes, de l’utilisation des applications. . .

L’iPhone Edge, premier véritable téléphone intelligent tactile et multifonctions, a redéfini les règles de la téléphonie. Un seul appareil permet non seulement de téléphoner, mais également d’écouter de la musique, de surfer sur internet, de prendre des photos. . . Dès l’iPhone première version, Apple a défini les règles de son design : sobre, en métal et plastique, avec un seul bouton sur la face avant. Tout le reste se manie directement sur l’écran tactile haute qualité. Il s’en vend six millions d’exemplaires.

L’apparition de l’iPhone 3G, en 2008, démontre tout de même qu’il manquait quelques fonctionnalités primordiales à l’iPhone Edge. Déjà, comme son nom l’indique, il permet d’accéder au réseau 3G, pour surfer plus rapidement sur internet. D’autant plus qu’il est plus puissant. Il dispose également d’un véritable GPS, permettant de suivre des itinéraires via l’application « Plans ». D’ailleurs, l’App Store fait aussi son apparition sur l’iPhone 3Gs. Avant, le Edge ne disposait que des applications présentes à l’achat sur le téléphone. Une décision émanant de Steve Jobs qui, au départ, ne voulait pas ouvrir son système à des développeurs tiers. Il a bien fait de changer d’avis car ce sont plus de 75 milliards d’applications qui ont été téléchargées depuis son lancement. Quant au design, il n’évolue pas énormément par rapport au Edge, à part les couleurs de la face arrière.

Son successeur, l’iPhone 3Gs sorti en juin 2009, n’a pas apporté beaucoup de nouveauté. Son autonomie est boostée, ses performances améliorées (d’où le s qui vient de « speed », vitesse en anglais). La principale innovation vient de son appareil photo, qui permet désormais de filmer des vidéos. Il est aussi plus puissant et doté d’un auto-focus. À part l’intégration d’une application boussole dans le système d’origine, c’est à peu près tout.

Un succès qui ne se dément pas

Le quatrième iPhone, présenté en 2010, change de look. Le style de l’iPhone, qui ressemblait à un galet avec sa face arrière bombée, est redéfini. Il conserve les bords arrondis mais le design incurvé de la coque est laissé de côté au profit d’une dalle lisse et droite. Il est aussi plus fin que ses aînés. Mais cette fois, la plus grande nouveauté se trouve dans son écran, avec l’introduction de la technologie Retina. La définition est quadruplée, pour optimiser au maximum l’utilisation de l’iPhone 4. Surtout qu’il permet désormais de filmer en qualité HD (720p). Autre innovation majeure : l’apparition d’un second capteur numérique sur la face avant du téléphone, pour téléphoner en « Facetime » ou faire des selfies.

Comme le 3Gs, l’iPhone 4s dévoilé en 2011 a déçu. Certes, il est plus puissant, mais seul l’assistant de reconnaissance vocale Siri fait son apparition. Il permet de demander à l’oral à son téléphone d’effectuer certaines tâches, comme envoyer un SMS ou faire une recherche sur internet. Le design, quant à lui, reste identique.

L’iPhone 5 est celui du renouveau. Présenté en 2012, il dispose d’un écran plus long que ses prédécesseurs, avec un format en mode 16/9. Il est plus fin et plus léger tout en disposant d’une surface d’affichage plus grande. Son chargeur change pour la première fois, provoquant la colère de certains utilisateurs qui possédaient plusieurs exemplaires de l’ancien modèle. Il apporte aussi la prise en charge de la 4G, qui accélère encore le débit internet. Son capteur multimédia est amélioré également, permettant de capturer des vidéos HD en meilleure qualité (1080p).

En 2013, et pour la première fois, ce sont deux nouveaux smartphones qui débarquent : le 5s et le 5c. Le premier est une version améliorée du 5, et le second est présenté comme un modèle low cost. Si l’Iphone 5s, l’un des meilleurs smartphones du moment, apporte son lot de nouveautés, avec notamment la présence d’un lecteur d’empreintes digitales et des performances boostées, le 5c déçoit. La marque Apple, souvent critiquée pour ses tarifs élevés, a décidé de fixer son prix à 599 euros hors forfait. Ça fait cher le low cost ! À titre de comparaison, on trouve des modèles comme ceux de la marque Wiko, certes moins performants, mais qui sont vendus aux alentours de 100 euros seulement.

L’iPhone 6, comme l’iPhone 5 avant lui, est attendu comme le messie pour tous les fondus de la marque à la pomme. Espérons qu’Apple ne les décevra pas.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.