High Tech

Frédérique Constant et Alpina lancent la smartwatch horlogère

Frédérique Constant donne sa version de la montre connectée de tradition suisse. Malgré son look très classique, elle affiche de manière analogique le niveau d'activité et les données sur le sommeil directement sur son cadran. Les autres fonctions sont disponibles sur smartphone.

Alors que tout le monde attend avec impatience l’ Apple Watch, qui devrait pointer le bout de son cadran en avril, Frédérique Constant vient de dévoiler sa réponse à la marque à la pomme : une vraie smartwatch de luxe, qui fait le pont entre la tradition horlogère suisse et les bracelets connectés.

On attendait depuis l’an dernier de voir comment la Suisse et les grandes maisons horlogères du monde entier allaient contrer le boom annoncé des montres intelligentes, et des objets connectés en général. Après une première réponse apportée par la marque allemande Montblanc, et son astucieux bracelet e-Strap, Frédérique Constant et sa petite soeur Alpina démontrent que l’horlogerie suisse peut vivre avec son temps, en dissimulant un traqueur d’activité dans une montre tout ce qu’il y a de plus helvète.

Un traqueur d’activité dans une montre de tradition suisse

C’est finalement une jeune marque, Frédérique Constant, créée en 1988 par Aletta et Peter Stas, qui inaugure l’ère des smartwatches de tradition suisse. Épaulée par Alpina, qui appartient également au couple, elle fait ainsi le pont entre la Suisse et la Silicon Valley, au propre comme au figuré. En effet, elle a choisi Genève puis San Francisco pour présenter sa première montre connectée. Baptisée Horological Smartwatch, elle se distingue par son apparence tout à fait classique, avec un affichage analogique comme sur tous ses autres modèles. Mais malgré les apparences, elle embarque des technologies de pointe grâce à sa capacité à communiquer avec les applications des iPhones et autres smartphones fonctionnant avec Android.

Pour être précis, l’Horological Smartwatch se situe plus entre une montre de tradition suisse et un bracelet traqueur d’activité. On y trouve donc uniquement des fonctions liées à la santé. Le niveau d’activité et les données sur le sommeil sont indiqués directement sur le cadran à douze heures, de manière analogique bien sûr. Grâce à son application dédiée, elle émet aussi des alertes d’activité sur smartphone, des alarmes selon les cycles de sommeil, et propose de se fixer des objectifs pour un coaching efficace. L’autre avantage, c’est que la date et l’heure sont ajustées automatiquement via le smartphone à chaque connexion. Avec ça, plus de problèmes de précision ! Ce qui vous laisse tranquille, surtout que sa batterie dure deux ans ! Les hommes comme les femmes pourront en profiter car Frédérique Constant comme Alpina proposeront plus de dix modèles masculins et féminins disponibles à partir de juin 2015.

Sans revenir sur l’Apple Watch, ces nouvelles montres connectées auront affaire à une sérieuse concurrence, notamment avec la Pebble Time, qui est en train de pulvériser tous les compteurs sur la plateforme de financement Kickstarter, avec 16, 5 millions de dollars récoltés en un peu plus d’une semaine. Sans compter sur la future smartwatch de Swatch ou sur la marque française Withings. . . La guerre des montres connectées s’annonce rude ! Mais Aletta et Peter Stas ont plus d’une corde à leur arc, car la plateforme logicielle de leurs smartwatches leur appartient. Elle a en effet été développée en partenariat avec la firme californienne Fullpower, ce qui a engendré la création d’une société commune en Suisse, nommée MMT. Son but est de vendre sa plateforme ouverte MotionX-365 Horlogical Smartwatch, sous licence, aux maisons intéressés. D’ailleurs, la marque Mondaine a déjà passé le pas. Et ce n’est que le début. . . Voilà une belle réponse aux géants de l’électronique !

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.