Best of

Horlogerie : ces jeunes marques françaises à suivre de près

Fabriquées à Paris, les montres Charlie Watch séduisent par leur style à la fois élégant et moderne. Elle jouissent déjà d'une belle renommée, deux ans seulement après le lancement de la marque au printemps 2014.

Malgré la crise horlogère qui frappe la Suisse, de nombreuses marques ont vu le jour ces dernières années. Leur point commun ? Elles sont bien décidées à bousculer les codes en vigueur, en misant sur l’originalité. Que ce soit HYT, MB&F, Richard Mille ou RJ-Romain Jerome, ces nouveaux acteurs proposent des montres bien différentes de tout ce qu’on a pu porter au poignet au cours du 20e siècle. En France aussi, des entrepreneurs audacieux ont décidé de se lancer dans l’aventure horlogère ces dernières années. Nous en avons compilé cinq à suivre de près.

Une obsession : la qualité horlogère pour tous

Toutes les marques que nous avons retenues dans notre sélection ont un point commun : elles souhaitent rendre la qualité horlogère accessible. C’est simple, seule March LA. B propose des garde-temps dépassant les 500 euros. Et encore, le modèle le plus cher de la marque, une montre automatique en acier délicieusement vintage (l’AM59 Automatic Tiger Eye), s’affiche à un tarif raisonnable de 1 250 euros. March LA. B a été fondée en 2011 à Biarritz par Alain Marhic, qui s’est associé à Jérome Mage, un designer français basé à Los Angeles. Son style, que l’on peut qualifier de rétro-futuriste, oscille entre tradition et modernité, classicisme et originalité. Les montres sont fabriquées dans le Doubs, à Morteau.

Charlie Watch a été créée en 2014 par Adrien Sanglé-Ferrière et Ambroise Parlos. La première collection de montres de la marque a pu voir le jour grâce à une campagne de financement participatif sur le site Indiegogo. Depuis, les deux entrepreneurs surfent sur le succès. Leurs montres se distinguent par leur élégance épurée et leurs tarifs attractifs. Ils ont même lancé leur premier modèle automatique l’an dernier, disponible entre 395 et 455 euros. Tous leurs garde-temps sont assemblés à Paris, et ils le revendiquent. Autre marque née grâce à une campagne de crowdfunding, William L. 1985 puise son inspiration dans le style des années 1950. Là encore, le but est de permettre à des gens qui n’ont pas forcément les moyens de s’offrir une montre suisse, ou un modèle vintage, de porter au poignet une pièce abordable qui ne fait pas l’impasse sur la qualité. D’ailleurs, comme gage de confiance, les montres William L. 1985 sont garanties deux ans.

Si vous affectionnez le style british, vous devez connaître les montres Briston. Eh bien c’est un Français qui se cache derrière ces modèles qui ne dépareilleraient pas sur les campus anglais. Brice Jaunet, qui a fait ses études à Oxford, revendique cette source d’inspiration. Les montres sont à la fois élégantes et sportives, classes et décontractées. On les reconnaît facilement avec leurs cadrans ronds, posés sur un boîtier carré aux angles arrondis, et leurs bracelets NATO. Aux antipodes des montres Briston, La Trotteuse & compagnie propose une version minimaliste des montres des années 1930. Pas besoin de parcourir leur catalogue pendant des heures : il suffit de choisir entre les deux cadrans de 34 mm proposés, Josette (noir) ou Marcel (blanc), avant d’opter pour un bracelet coloré. Bien entendu, les bracelets sont interchangeables en quelques mouvements, pour les adapter à votre style au quotidien. Une caractéristique que l’on retrouve sur les modèles de Charlie Watch.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.