Horlogerie

Les montres stars de Baselworld 2014

La Classic Fusion Tourbillon Skull, signée Hublot, ose la barette de tourbillon minute en forme de tête de mort.

Baselworld, la grand-messe mondiale de l’horlogerie, a fermé ses portes hier sur un bilan positif. Pour cette édition 2014, 150 000 participants ont fait le voyage à Bâle, dont 4000 journalistes de 70 pays, pour admirer les nouveautés les plus attendues du salon. Des montres sportives aux véritables oeuvres d’art, en passant par les classiques ou les montres connectées, ce 42e salon a fait le bonheur des amateurs de garde-temps d’exception.

Des montres adaptées à tous les poignets

Parmi les modèles phares de ces huit jours de foire, trois montres squelette sortent du lot. La plus originale est sans nul doute la Classic Fusion Skull Tourbillon signée Hublot. Avec son design parsemé d’ossements, et sa barrette de tourbillon minute en forme de tête de mort, elle mise sur un look rock’n’roll qui s’inscrit parfaitement dans le caractère anticonformiste de la marque suisse. La One Week Skeleton, quant à elle, réalise le rêve du fondateur d’Armin Strom en affichant un squelette entièrement manufacturé. Une belle démonstration de son savoir-faire. De son côté, Corum a présenté une magnifique version squelette de son iconique Admiral’s Cup, une pièce qu’elle fait évoluer depuis 50 ans.

Les allées de Baselworld ont également accueilli des modèles plus sport, tels que la Louis Vuitton Escale Worldtime. Comme son nom le laisse suggérer, cette montre au cadran coloré s’adresse aux grands voyageurs. Elle permet en effet de connaître en un coup d’oeil l’heure des principales métropoles de la planète. Une bonne astuce pour combattre le jet-lag !

Les montres de plongée étaient également à l’honneur. Cuervo y Sobrinos a présenté une version noire de la Robusto Manjuari 1882. Tirant son nom d’un poisson emblématique de Cuba, gravé au dos du boîtier, elle peut descendre sans souci à près de 600 mètres de profondeur. La H1 Alumen Blue, éditée par HYT, n’est étanche que jusqu’à 100 mètres sous le niveau de la mer. Elle brille néanmoins par son design, grâce à un nouvel alliage composé d’aluminium, de magnésium, de titane et zirconiumn, qui lui donne une couleur bleue contrastant harmonieusement avec le vert du fluide des heures.

Les férus de garde-temps plus discrets ont pu apprécier des pièces à l’élégance sobre, comme la Grande Seconde Quantième Email Ivoire de Jaquet Droz, la DB 29 Maxichrono Tourbillon signée De Bethune, ou encore la superbe montre de poche Reynold de Pierre DeRoche dévoilée pour l’occasion. A entendre la satisfaction des exposants, très satisfaits du chiffre d’affaires réalisé et des retombées médiatiques du salon, la haute horlogerie a encore de beaux jours devant elle.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.