Horlogerie

Les plus belles montres mono-aiguille

En affichant le chiffre des heures dans un grand guichet fixe à 12h, la Bell & Ross WW1 Heure Sautante peut se permettre de n'arborer qu'une seule aiguille. Enfin deux, avec l'indicateur de la réserve de marche situé à 6h, mais ça ne compte pas vraiment.

Dans le monde de l’horlogerie, il existe une infinité de manières d’afficher l’heure. Qu’il s’agisse de montres digitales, de modèles équipés de cadrans extraordinaires, de garde-temps qui misent sur un affichage original, ou même de montres connectées, on s’éloigne bien suivant du traditionnel cadran à trois aiguilles (heures, minutes et secondes). Et si bon nombre d’amateurs de belles mécaniques sont plutôt attirés par les montres très compliquées, qui repoussent les limites de l’ingénierie horlogère, certains vouent un véritable culte aux modèles mono-aiguille, à la fois simples et lisibles. D’ailleurs, les premières montres à gousset ne possédaient qu’une seule aiguille, avant que l’horloger anglais Daniel Quare n’instaure l’aiguille des minutes à la fin du XVIIe siècle. Nous vous proposons un retour aux sources, avec notre sélection des plus belles montres mono-aiguille du moment.

Une aiguille, deux écoles

Il existe de nombreuses variations autour de la mono-aiguille. Elle peut en effet être utilisée à différentes fins. Certains modèles prennent ainsi le parti d’afficher les heures dans un guichet, et de réserver l’unique aiguille à l’affichage des minutes. C’est le cas de la magnifique WW1 Heure Sautante de Bell & Ross, qui brille par sa sobriété, mais également de l’époustouflante Bulgari Octo Sonnerie imaginé par le designer de génie Gerald Genta. La Chaumet Dandy Heures Sautantes utilise également ce procédé, en ajoutant un second compteur affublé d’une petite aiguille pour marquer les secondes. Mais celle qui se distingue le plus par son originalité est la UR-210 d’Urwerk, une marque suisse spécialisée dans les garde-temps ultra-modernes. Son aiguille affiche elle aussi les minutes, mais les heures ne prennent pas place dans un guichet classique. Elles sont indiquées grâce à un mécanisme élaboré, aussi surprenant qu’ingénieux, composé de plots pivotants.

L’autre école consiste à présenter l’heure, mais également les minutes grâce à une simple aiguille. Ce procédé reste plus imprécis que les modèles traditionnels, mais il permet une lecture de l’heure à la fois rafraîchissante et simple. Les Maison allemandes MeisterSinger et Botta Design se sont fait une spécialité de ce type de montres mono-aiguille. La Perigraph de MeisterSinger affiche ainsi l’heure avec une seule aiguille, sur un cadran numéroté de 1 à 12, tout en faisant figurer la date au centre grâce à un index rouge. La Uno Alpin de Botta Design dispose des mêmes atouts, mais la date prend cette fois place dans un guichet à 6h. Encore plus simple, la montre mono-aiguille DLC créée par l’Association Horlogère d’Alsace (A. H. A. ) se contente d’un cadran sans fioritures, ni inscriptions. Mais dans cette catégorie, c’est la Grande Heure GMT de Jaquet Droz qui remporte la palme, avec sa mono-aiguille qui se dédouble pour afficher un second fuseau horaire. L’aiguille en or rouge indique ainsi l’heure de référence, et celle en acier bleui l’heure locale, le tout sur un cadran de 24 heures. Pratique pour les grands voyageurs !

Contrairement aux montres de pilotes ou de plongée, les montres mono-aiguilles ne s’adressent pas aux personnes qui recherchent avant tout la précision. Mais pour ceux qui ne sont jamais à la minute près, elles apportent une touche d’originalité bienvenue. C’est le moment de craquer.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.