Bilan

SIHH 2016 : le bilan du salon en 5 montres stars

Bien avant la Royal Oak, les quantièmes perpétuels ont permis à Audemars Piguet de se bâtir une solide réputation. Avec la Royal Oak Quantième Perpétuel, présentée au SIHH 2016, la maison suisse réunit ces deux emblèmes dans une version des plus désirables.

Premier événement majeur de l’année pour les amateurs de belles montres, le Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) de Genève a fermé ses portes hier. Pendant cinq jours, les spectateurs ont pu admirer des garde-temps exceptionnels comme la RM 67-01 Automatique ExtraPlate de Richard Mille, ou des modèles plein d’élégance tels que la Montblanc Héritage Chronométrie Date by Hand. Et comme on pouvait l’imaginer, les montres les plus attendues du salon ont tenu toutes leurs promesses. Désormais, on vous propose de faire le bilan de ce SIHH 2016 en cinq montres stars.

De l’audace, du classique et de l’insolite

Certaines marques comme Cartier ou Greubel Forsey ont profité de l’événement genevois pour innover. La première a ainsi dévoilé au SIHH une toute nouvelle gamme de montres, baptisée Drive. Contrairement à ce que cette dénomination pourrait laisser penser, il ne s’agit pas de garde-temps taillés pour la course automobile. Au contraire, cette nouvelle référence, qui se décline en plusieurs modèles, s’adresse plutôt aux amateurs de modèles habillés. Elle brille par son boîtier original, de forme coussin, et un prix raisonnable (à partir de 5 000 euros). La seconde, elle, détonne dans les collections de Greubel Forsey. Si la marque est plutôt connue pour ses modèles compliqués, le plus souvent affublés de tourbillons, cette nouvelle montre se distingue par sa simplicité. On valide !

Audemars Piguet, de son côté, a décidé de miser sur ses forces. Avec la Royal Oak Quantième perpétuel, la marque fait le lien entre deux de ses icônes : sa montre phare signée Gérald Genta et la complication qui a fait sa réputation pendant de longues années. Livrée en or jaune, et habillée d’un élégant cadran bleu, cette nouvelle déclinaison devrait faire des ravages chez les nombreux adeptes de la Royal Oak. Parmi les autres garde-temps voués au succès, on ne pouvait passer à côté de la superbe Montblanc 4810 Orbis Terrarum. Affublée d’un cadran planisphère haut en couleur, et d’un affichage du jour et de la nuit, elle est proposée à un tarif des plus convenables (5 890 euros). De quoi lui garantir une belle carrière.

Enfin, cette édition 2016 du SIHH inaugurait un nouvel espace consacré aux jeunes marques, baptisé le « Carré des Horlogers ». On a pu y admirer les dernières créations de certaines des maisons les plus excitantes du moment, comme HYT ou De Bethune. La marque MB&F, spécialisée dans les créations hors du commun, était également présente avec un nouvelle horloge insolite. Dans la veine du robot horloger Melchior, Sherman devrait ravir les grands enfants.

Désormais, tous les regards se tournent vers la grand-messe de l’horlogerie, le salon Baselworld, qui ouvrira ses portes le 17 mars prochain. À vos agendas !

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.