Bandes annonces

Films d’horreur : quand des objets maléfiques prennent le pouvoir

Une fois que la jolie poupée Annabelle a passé la porte de votre foyer, difficile de dormir sur vos deux oreilles...

Vous avez envie de frissonner ? De sursauter ? Et parfois, de rire un peu ? Les films d’horreur sont faits pour vous. Mais pas n’importe lesquels ! Oui, il y a ces grands classiques, que vous pouvez probablement télécharger sur Netflix. « Scream », avec en tête d’affiche la star de la série « Friends », Courtney Cox, ou encore « Les dents de la mer » et son requin mangeur d’hommes. . . Ok. Mais est-ce qu’il n’y a que les tueurs en série et les animaux pour menacer toute une population ? Non. Les objets aussi peuvent devenir démoniaques. Et c’est là que l’angoisse commence. Si vous êtes un adepte de bonnes comédies, ne vous aventurez pas dans ce genre de scénarios !

Ne vous retournez pas. . .

« Annabelle », c’est le titre du film qui arrive aujourd’hui au cinéma, et c’est également le nom de cette poupée aux grands yeux innocents. Mais ne vous fiez pas à son joli petit minois, car il se cache en elle un maléfice qui menace une famille. Brrr, on en tremble déjà ! Ce n’est pas la première fois qu’un jouet à l’air bonhomme se met à semer la terreur. Le plus connu reste Chucky, ce poupon roux découvert en 1989 dans « Jeu d’enfant ». Avec son sourire en coin et son regard lubrique, il a tellement plu au public que plusieurs suites, dont « Chucky la poupée de sang » (1991) ou plus récemment « La malédiction de Chucky » (2012), ont vu le jour. Et si vous aimez être effrayés par des jouets, vous adorerez « Small Soldiers » (1998), l’histoire de petits soldats en plastique qui deviennent de redoutables guerriers, tantôt menaçants, tantôt hilarants. Et le réalisateur semble parfaitement assumer le côté kitsch de l’histoire ! Un aspect que l’on retrouve également dans le long-métrage français « Hellphone » (2007), dans lequel un téléphone portable va se transformer en objet maléfique et mettre en danger la vie de tous ceux qui entreront à son contact. Scénario à prendre au troisième degré, il reste malgré tout bien loin de « Rubber » (2010) qui narre l’épopée d’un pneu tueur. Même si le pitch semble risible, il n’en reste pas moins un film angoissant. Mais si vous voulez vraiment sursauter devant votre écran, plongez-vous dans « Mirrors » (2008). Réalisé par Alexandre Aja, qui nous avait déjà offert l’excellent « La colline a des yeux » (2006), il est certain que vous ne regarderez plus jamais votre reflet dans un miroir comme avant. . . Tout comme une voiture ! Référence en la matière, « Christine » (1984) ou les aventures d’une voiture tueuse, adapté du roman éponyme de Stephen King, LE maître incontesté de la littérature fantastique. Comme il est si bien dit dans la bande-annonce, et cette phrase pourrait s’adapter à tous les autres films du genre : « Comment tuer quelque chose qui n’est pas vivant ? » Je vous laisse méditer. . .

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.