Événements

Mondial de l’auto 2016 : une édition très électrique

Ambitieux, le concept Generation EQ de Mercedes-Benz préfigure la nouvelle marque du constructeur allemand dédiée aux véhicules électriques, baptisée EQ. La version de série de ce SUV, qui devrait être commercialisée dans trois ans, sera la première d'une série de dix nouveaux modèles électriques qui verront le jour d'ici 2025.

Depuis l’affaire des moteurs diesel truqués, les constructeurs mettent un point d’honneur à développer leur offre en matière de voitures propres. Un phénomène qui se vérifie dans les allées du Mondial de l’Automobile 2016, qui fermera ses portes dimanche prochain. Toutes les marques, ou presque, exposent à Paris des modèles électriques, qu’il s’agisse de véhicules déjà commercialisés, de voitures de série prêtes à débarquer sur le marché, ou de concept-cars destinés à préfigurer des solutions d’avenir. Nous vous proposons de revenir sur les voitures électriques les plus marquantes de cette édition 2016 du Mondial de l’Automobile.

Mercedes lance une nouvelle marque dédiée à l’électromobilité

Au rayon des voitures électriques de série, c’est Opel qui a dégainé la nouveauté la plus intéressante de cette édition 2016 du Mondial de l’Auto. Présentée comme un monospace compact conçu pour la ville,l’Ampera-e présente des atouts à même de convaincre les citadins les plus branchés. Son moteur développe une puissance de 150 kW, ce qui équivaut à 204 ch, avec un couple de 360 Nm. Des caractéristiques qui lui permettent de boucler le 0 à 50 km/h en 3,2 secondes, avec une vitesse bridée à 150 km/h pour économiser la batterie. Son autonomie s’annonce d’ailleurs confortable, car elle devrait dépasser les 400 km. En attendant sa commercialisation, dans le courant de l’année prochaine, vous pourrez vous tourner vers la Hyundai Ioniq en version 100% électrique. Disponible depuis le mois de septembre, elle s’affiche à partir de 35 800 euros. À ce prix, auquel il faut retirer le bonus écologique de 6 300 euros octroyé par l’État, elle offre un moteur électrique de 120 ch, une autonomie de 280 km et une vitesse maximum de 165 km/h. Ces deux modèles prometteurs ne boxent tout de même pas dans la catégorie de Tesla, qui fait toujours figure de référence en matière de véhicules électriques haut de gamme. La marque d’Elon Musk est venue à Paris avec le Model X, son SUV reconnaissable à ses portes papillon, en attendant la dernière mouture de P100D de sa Model S.

En parallèle de ces modèles de série, on a pu admirer dans les allées du salon parisien une multitude de concept-cars électriques annonçant des modèles de série à plus ou moins long terme. Ainsi, outre son extravagant concept Maybach Vision 6, Mercedes-Benz a présenté au Mondial de l’Auto son SUV Generation EQ. Il a pour objectif d’annoncer l’arrivée prochaine d’une nouvelle marque dédiée à l’électromobilité, baptisée EQ, et de préfigurer le premier modèle d’une série de dix véhicules électriques. La version de série de ce concept verra ainsi le jour dans trois ans, et les autres sorties s’étaleront jusqu’en 2025. De son côté, Renault a fait le show avec son concept TreZor, qui fait partie des plus beaux modèles du salon. Avec son architecture innovante, son design radical et son moteur issu de la Formule E, capable de développer 350 ch, elle a pour objectif de préfigurer les prochaines évolutions esthétiques et technologiques de la marque au losange. De quoi augurer d’un bel avenir pour le constructeur français. Finalement, après plus de 180 ans de développement, la voiture électrique semble enfin sur de bons rails.

Guillaume Huault-Dupuy

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.