Événements

Découvrez le parcours du Tour de France 2015

Roger Federer est une égérie zélée qui ne se contente pas d'incarner Rolex. En plus de cela, il a remporté le Shangai Rolex Masters face au Français Gilles Simon en début de mois.

Ah le Tour de France ! On l’aime pour ses rivalités mythiques, ses paysages magnifiques, et ses bords de route animés où le petit jaune côtoie le maillot jaune. Et si les scandales en tous genres, de la retentissante affaire Festina aux sept titres retirés à Lance Armstrong pour dopage, ont émaillé son histoire depuis ses débuts en 1903, rien ne semble pouvoir écorner l’image de la plus grande épreuve cycliste au monde. Tous les aficionados de l’épreuve attendent déjà avec impatience l’édition 2015 de la Grande Boucle, qui accueille tous les ans 12 millions de spectateurs. En attendant, ils peuvent déjà imaginer ce qui les attend avec le tracé de la prochaine édition, dévoilé hier par les organisateurs du Tour. Au programme, 3 344 kilomètres de course entre le départ le 4 juillet d’Utrecht, aux Pays-Bas, et l’arrivée sur les Champs-Elysées programmée le 26 juillet.

Une 102e édition bâtie pour les grimpeurs

Au-delà des étapes néerlandaises et belges des quatre premiers jours, le Tour de France 2015 fait la part belle au nord de la France et à la Bretagne, avant de rejoindre les Pyrénées et les Alpes pour les traditionnelles épreuves de montagne. On aura le droit à des arrivées inédites, comme à La Pierre-Saint-Martin, une station des Pyrénées-Atlantiques située à la frontière franco-espagnole, mais également à Utrecht, Zélande, Livarot, Muret et Sèvres. D’autres étapes font leur grand retour pour cette nouvelle édition, à l’image de Pra-Loup qui sera un hommage à Bernard Thévenet, double vainqueur du Tour. Le cycliste tricolore s’était illustré en 1975, en battant le grand Eddy Merckx lors d’une journée restée dans les annales de l’épreuve, avant de remporter la victoire finale.

Globalement, l’édition 2015 du Tour de France devrait avantager les grimpeurs avec ses cinq arrivées en altitude et son unique contre-la-montre individuel, prévu lors de la première étape. Une spécificité voulue par les organisateurs, qui souhaitent célébrer en beauté les 40 ans du maillot à pois. Parmi les temps forts, il va falloir compter sur l’arrivée du Plateau de Beille dans les Pyrénées, à 1 780 mètres d’altitude. Cette 12e étape est l’une des plus grandes ascensions du Tour et devrait en constituer l’un des tournants. Dans les Alpes, outre l’étape de Pra-Loup, les équipes du Tour ont déniché des nouveautés alléchantes, comme la 18e étape entre Gap et Saint-Jean-de-Maurienne. Avec les lacets de Montvernier et une route étroite à plus de 8% de pente, elle s’annonce déjà comme explosive. Mais il s’agira surtout d’un bon échauffement avant une arrivée à La Toussuire (1 705 mètres d’altitude), et surtout la mythique étape de l’Alpe D’Huez (1 850 mètres d’altitude) et ses 21 lacets aussi éprouvants pour la tête que pour les jambes. Cette journée pourrait d’ailleurs servir de juge de paix, car elle est prévue la veille de l’étape finale entre Sèvres et les Champs-Élysées. Les fans s’impatientent déjà !

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.