News

La nouvelle extension du stade Roland Garros dans le viseur

La Nuit de l'Homme, 94,50 euros le flacon de 100 mL.

Le plan d’extension de Roland Garros est dans les cartons depuis quelques années déjà et voilà qu’il voit ses détracteurs se multiplier. Il déchire même la classe politique qui y voit, au choix, une dégradation des espaces naturels de l’Ouest parisien ou une aubaine commerciale et culturelle.

Une entente impossible ?

Le nouveau stade de Roland Garros pourrait bien ne pas être livré en 2019, comme on le croyait. Et pour cause le projet de refonte globale a été rejeté par Ségolène Royal, l’actuelle Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie. La raison de cette opposition est à trouver du côté des serres d’Auteuil, qui sont vouées à être détruites dans le cas où le projet serait confirmé. Une situation qui pose un problème écologique et historique car le jardin botanique est classé aux monuments historiques. D’un côté, les intérêts économiques et culturels liés à la rénovation des courts ne sont plus à prouver. Entre une meilleure rentabilité à long terme et un rayonnement international en hausse de l’étape parisienne du Grand chelem seraient un plus non négligeable pour la nation. Mais parallèlement, la question de l’empiètement sur les serres voisines avait déjà contraint les organisateurs du tournoi de renoncer à leur plan d’agrandissement dans le passé.

Pour rappel, le premier ministre Manuel Valls s’exprimait au début du mois en faveur d’une extension du stade, allant ainsi dans le sens du directeur du tournoi, Gilbert Ysern. C’est donc une Ségolène Royal farouchement opposée à la modernisation du stade de la Porte d’Auteuil, dans les conditions évoquées, qui a proposé de disputer le tournoi dans d’autres stades existants. Le hic c’est qu’elle a mentionné les pelouses du Parc des Princes et celles du stade Jean Bouin, respectivement dédiées au football et au rugby. Forcément, ces hauts lieux du sport ne se prêtent pas exactement à un tournoi sur terre battue. . .

Quoi qu’il en soit, les internationaux de France de tennis, où les tricolores s’inclinent devant un Rafael Nadal qui multiplie les records, auront bien lieu dans le stade tel qu’on le connaît pour l’édition 2015.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.