Sport

Le Maracanã, 8 choses à savoir sur un stade mythique

A l'écran comme à la ville, la vie de l'acteur Paul Walker était dédiée à sa passion de l'automobile.

Situé dans le quartier éponyme de Rio de Janeiro, au Brésil, le Maracanã est considéré comme un des temples mondiaux du football. Et même s’il ne fait plus partie des dix plus grands stades de la planète, ni des lieux brésiliens à couper le souffle (quoique), il conserve aujourd’hui une aura si particulière qu’il reste l’un des monuments les plus visités du Brésil. Que vous soyez déjà en train de préparer votre voyage en vue de la Coupe du monde, ou que vous la regardiez à la maison, vous ne pourrez passer à côté du Maracanã. Pour frimer devant les matchs cet été, ou simplement parfaire votre culture footballistique, voici huit choses à savoir sur ce stade de légende.

Il était le plus grand stade du monde à sa construction

Construit à l’occasion de la Coupe du monde 1950, le Maracanã avait une capacité initiale de plus de 200 000 spectateurs debouts. Connu comme le plus grand stade du monde pendant tout le 20e siècle, il a néanmoins perdu ce titre depuis. Une première rénovation, en 1999, a ainsi réduit sa capacité à environ 100 000 places, avant que les travaux en vue du Mondial 2014 n’en fassent un stade ultra moderne de 78 838 places, toutes assises avec des sièges numérotés. Pour certains Brésiliens, tous ces bouleversements, et notamment la disparition de la fameuse travée « générale » (une section sans places assises dont l’accès était gratuit pour la seconde mi-temps), ont fait perdre son âme au Maracanã.

Son nom officiel est l' »Estadio Jornalista Mário Filho  »

S’il est connu dans le monde entier comme le stade Maracanã, du nom du quartier de Rio dans lequel il a été érigé, il ne s’agit pas du nom officiel de la plus célèbre des enceintes sportives brésiliennes. Sur le papier, l’arène porte le nom d’un journaliste brésilien célèbre, Mário Filho. Il a notamment milité pour la construction d’un nouveau stade et fondé ce qui est considéré comme le premier journal entièrement consacré au sport du Brésil, le « Sportivo mondiale ». Ce baptême a permis de lui rendre hommage.

Il a un petit frère, le « Ginasio de Maracanãzinho »

Collé au Maracanã, du côté sud, se trouve le Ginásio do Maracanãzinho, ce qui signifie le « petit Maracanã » en Français. D’une capacité de 11 800 spectateurs, il est principalement dédié au football en salle. Il accueillera les compétitions de volley-ball pendant les jeux Olympiques de 2016.

Il a été le lieu d’un drame du football brésilien

Lors du match décisif de la Coupe du monde 1950, disputé contre l’Uruguay, le Brésil a vécu une véritable catastrophe nationale qui reste gravée dans les mémoires. La Seleçao, qui n’avait besoin que d’un nul pour remporter le trophée à domicile, s’est finalement incliné deux buts à un. Cet épisode tragique fut baptisé le Maracanazo, soit le « coup du Maracanã ». Le pire, c’est que les Brésiliens ont ensuite été contraints de peindre leur stade flambant neuf aux couleurs de l’Uruguay ! Faute de temps, les travaux de peinture n’avaient pu être effectués avant le début du Mondial et, juste avant la finale, Brésiliens et Uruguayens ont fait le pari que la nouvelle enceinte porterait les couleurs de l’équipe gagnante jusqu’à la prochaine finale de coupe du monde disputée au Maracanã. Finalement, le bleu et le blanc qui caractérisaient le stade ont été conservés jusqu’à la dernière rénovation pour le Mondial 2014.

Il n’a pas de club résident

Comme le stade de France dans l’hexagone, le Maracanã n’a pas d’équipe résidente. Toutefois, il accueille notamment le derby le plus important du Brésil, surnommé le Fla-Flu, qui oppose deux clubs de Rio : Flamengo et Fluminense.

Il a accueilli le plus grand concert payant au monde

Comme bon nombre de grands stades, le Maracanã est également utilisé pour des événements de grande importance, comme la venue du Pape Jean-Paul II ou du chanteur Frank Sinatra. C’est ainsi qu’en 1991, un concert du groupe norvégien A-ha a réuni 198 000 personnes sur la pelouse du Maracana. Un record pour un concert payant !

Il est le deuxième lieu touristique le plus visité de Rio

Apprécié pour son histoire comme pour son architecture originale, le Maracanã est le deuxième site touristique le plus visité de Rio, après le Christ Rédempteur. A noter que sa façade est classée au Patrimoine de l’Humanité.

Pelé y a marqué son 1000e but en professionnel

Le roi Pelé a marqué l’histoire du Maracanã de son empreinte. Après y avoir inscrit sa première réalisation avec la sélection brésilienne, c’est dans cette célèbre enceinte qu’il a marqué le 1000e but de sa carrière professionnelle. Le 19 novembre 1969, le penalty inscrit face au Vasco de Gama crée l’hystérie chez les supporters et les journalistes qui envahissent le terrain. Pelé effectue alors un tour d’honneur et le match ne reprendra que 20 minutes plus tard.

Le Maracanã accueille sept matchs du Mondial 2014, dont la rencontre opposant la France à l’Equateur. De quoi enrichir sa légende.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.