Photos

Sportifs et criminels

L'affaire du double meurtre commis par le joueur de football américain O.J. Simpson demeure l'une des plus emblématiques du sport.

Le sport donne souvent lieu à des débordements discutables, quand les sportifs eux-mêmes ne dilapident pas leur fortune. Entre les attaques mordantes de Luis Suarez et la consommation de substances illicites, notamment dans le cyclisme, la justice est constamment sollicitée. Mais certains poussent l’affront à un tout autre niveau. Retour sur quelques-uns des pires destins du sport, sur le banc des coupables. Ce qui choque dans ces affaires, outre les faits eux-mêmes, c’est le contraste entre les valeurs du sport, et des choix de vie douteux, voire franchement scandaleux. Alors que Mike Tyson s’est bâti une réputation sulfureuse, d’autres ont purement et simplement traumatisé le monde entier. On garde notamment en mémoire la sombre histoire du décès du mannequin Reeva Steenkamp, abattue par son partenaire Oscar Pistorius le 14 février 2013. Il est présumé innocent dans l’attente du verdict de son procès. Tour d’horizon de ces sportifs qui ont perdu les pédales et se sont retrouvés impliqués dans des affaires criminelles.

Football, on avait dit « pas les mains » !

Le célèbre joueur de football américain O. J. Simpson échappe à la justice alors que tout l’accable. En effet, sa femme et son amant sont retrouvés assassinés, mais il est complètement blanchi grâce à la défense ultra-médiatisée de Me Kardashian, père de la célèbre it-girl Kim. Néanmoins, un retour de bâton fait qu’il est écroué pour une histoire de vol en 2008 et écope d’une peine de prison exemplaire, à cause de son statut de récidiviste.

Dans le même registre, Bruno Fernandes de Souza, un gardien de but brésilien, a fait assassiner une étudiante, avec qui il avait entretenu une liaison, et dont il ne voulait pas reconnaître l’enfant. Tant qu’à faire, autant se croire dans la série culte « Les Soprano « . En tout cas, c’est ce qu’il a dû se dire lorsqu’il a ensuite fait découper la défunte pour la donner en pâture à des chiens. . .

Tous les coups sont permis

La mystérieuse victime du viol qu’aurait commis Kobe Bryant, en 2003, a fini par se rétracter face à l’opprobre généralisée à son égard. La jeune femme alors âgée de 19 ans, aurait été consentante lors des rapports, selon les dires du basketteur. Il a quand même réussi à s’en tirer en prétextant avoir « compris que les deux parties n’avaient pas vu la rencontre sous le même angle ». Audacieux. Une histoire qui n’est pas sans rappeler l’affaire tragique dans laquelle Mike Tyson avait violé une jeune fan en 1991.

Sur le ring toujours, Billy Collins est la victime de Luis Resto, dans ce qui est resté l’une des plus grandes tragédies de la boxe anglaise. Le 16 juin 1983, Resto triche en trafiquant ses gants, avec la complicité de son entraîneur Panama Lewis. Il ajoute même du plâtre autour de ses mains. Les coups qu’il assène au jeune Billy Collins sont alors décuplés et c’est ainsi qu’il commet l’irréparable. Collins souffre de séquelles importantes et y laisse ses yeux. Il se suicide peu après.

Malgré quelques condamnations sévères, de nombreux athlètes ne sont pas particulièrement inquiétés par la justice. Comme quoi, quand on est un sportif de renom, et que l’on fait partie des plus grandes fortunes, a fortiori aux Etats-Unis, on est facilement au-dessus des lois. Et on n’a pas nécessairement déterré le pire, mais le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’y a pas que dans le sport que ces athlètes mettent la barre haut.

Boursorama Lifestyle

All RIGHTS RESERVED.